Le mois passée, la couronne épineuse du COVID-19 a capté l'attention du monde entier. Il est rare de vivre un malaise mondial répandu à une telle échelle,un malaise pendant lequel nous nous retrouvons tous à vivre la même chose. D'une certaine manière, le bruit de la vie moderne a été évincé par ce que CS Lewis a appelé «le mégaphone de Dieu»: la douleur.

Les patients meurent. Les gens ont peur. Et nous nous retrouvons coincés entre une désinvolture arrogante («Le coronavirus n'est qu'une autre grippe») et une terrible paranoïa («Nous sommes au bord de l'effondrement financier»). À la suite de l'épisode, ce podcast «Italian COVID19 Experience», dans lequel des intensivistes pédiatriques américains et australiens ont parlé franchement avec des spécialistes des soins intensifs des ICUs en Italie, chacune de nos institutions nous prépare pour les prochaines semaines avec un sérieux unique ... même pour ceux d'entre nous, médecins, qui sont familiers avec la souffrance, le triage et l'incertitude.

C'est bien d'avoir peur, nous aussi avons peur. Cependant, en tant que chrétiens travaillant à l'intérieur et à l'extérieur de l'espace des soins de santé, c'est un moment où notre réponse pourrait nous distinguer en tant que peuple qui pratique ce qui était autrefois appelé par les premiers païens «une religion pour les malades».

À cette fin, nous voulons ...

Subscriber access only You have reached the end of this Article Preview

To continue reading, subscribe now. Subscribers have full digital access.