Lecture dans Ésaïe 11.1-5 et Jérémie 33.14-16

J’ai trois filles, et je les considère souvent avec émerveillement. Je ne peux tout simplement pas comprendre comment des univers entiers — la vie, l’identité et l’avenir de mes filles — sont générés à partir de la fécondation d’un ovule microscopique. Comment le miracle et le mystère de la vie humaine sont-ils possibles ? Seul Dieu le sait.

De l’époque du prophète Ésaïe à celle de Jérémie, des générations d’Israélites dans les royaumes du nord et du sud ont subi la destruction de leur terre, de leurs vies, de leurs familles et de leurs moyens de subsistance, le jugement de Dieu pour leurs péchés. Tout espoir d’une issue heureuse était perdu. Trop de générations avaient vécu la mort de mille manières différentes pour croire que la situation de leur descendants déboucherait sur autre chose. Et pourtant, ils soupiraient toujours après un sauveur pour les secourir, un messie pour les arracher aux griffes de leurs ennemis.

Alors que l’espoir s’évanouissait, qu’ils vivaient comme des étrangers opprimés dans des empires destructeurs, le prophète Ésaïe puis le prophète Jérémie ont tous deux parlé d’espoir. À travers eux, Dieu a communiqué cette promesse d’espérance, décrite comme une petite pousse surgissant « du tronc d’Isaï », comme un « germe juste » jaillissant de « la dynastie de David » (Ésaïe 11.1 ; Jérémie 33.15).

Bien des générations ont passé avant que l’espérance promise par Dieu ne voie le jour. Et pourtant, il a accompli sa promesse, par l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ. Alors que des générations du peuple de Dieu se demandaient si Dieu se montrerait un jour, Jésus est venu, juste au bon moment. Jésus, qui est « notre juste Sauveur » (Jérémie 33.16), celui sur qui repose l’Esprit, plein de justice et de droiture.

Dans son humanité, Jésus est né de la semence divine confiée à Joseph et à Marie. Jésus : une petite pousse jaillissant du tronc d’Isaï qui contient tous les mondes présents et à venir, car « rien de ce qui a été créé n’a été créé sans lui » et « tout subsiste en lui » (Jean 1.3 ; Colossiens 1.17). Encore une fois, je contemple dans l’émerveillement, l’admiration,.

Tout comme je ne peux sonder la nature de l’existence miraculeuse de mes filles, je ne peux pas comprendre les mystères du salut de Dieu ou le qui, le quoi, le où ou le pourquoi du temps de Dieu. Mais je sais que Dieu tient ses promesses, dans l’histoire, envers son peuple et envers les individus. Dieu se manifeste toujours. Toujours. Il intervient au moment où nous nous y attendons le moins et d’une manière inattendue, lorsque tout espoir semble perdu. Imaginez : notre Dieu se présente comme une petite pousse verte dans une forêt entièrement ravagée. Prêtez-y attention.

Lettres de nouvelles gratuites

Plus de lettres de nouvelles

MARLENA GRAVES est doctorante et professeur auxiliaire en séminaire. Elle est l’autrice de plusieurs livres, dont The Way Up Is Down: Becoming Yourself by Forgetting Yourself.

Traduit par Teodora Haiducu

[ This article is also available in English español Português 简体中文 한국어 Indonesian 繁體中文, and русский. See all of our French (Français) coverage. ]