Lecture dans Apocalypse 21.9–22.5.

Quand j’ai quitté l’Angleterre pour vivre en Écosse, la plus grande brièveté des journées d’hiver a été difficile pour moi. Les jours où le temps est couvert, c’est parfois un peu comme s’il n’y avait jamais eu de lumière du tout. J’ai trouvé cela déprimant, mais certaines personnes en sont sérieusement affectées et doivent s’asseoir à la lumière de lampes qui imitent la lumière du soleil. Nous dépendons tous de cette lumière du soleil, tant pour notre santé physique que pour notre bien-être mental.

Il n’est pas surprenant que de nombreuses cultures aient adoré le soleil, et parfois la lune également. Pourquoi une journée ensoleillée nous remonte le moral ? Pourquoi beaucoup de gens aiment-ils se prélasser au soleil ? La science a démontré que la distance entre notre planète et le soleil, avec le degré de lumière et de chaleur qu’elle permet, est essentielle à la vie sur terre.

Dans cette création, les bénédictions de Dieu nous sont transmises par le moyen de créatures, et la lumière du soleil en fait partie. Dans la nouvelle création, nous vivrons dans la présence immédiate de Dieu, immergés en elle comme nous le sommes maintenant dans la lumière du jour, et il n’y aura plus de nuit.

Imaginez ! Une ville remplie de lumière. Imaginez-la comme un joyau éclatant (Apocalypse 21.11), la lumière se reflétant dans toutes les pierres précieuses de nombreuses couleurs énumérées dans les versets 19-20. Imaginez, si vous le pouvez, la façon dont la lumière brille à travers l’or transparent dont est faite la ville (vv. 18, 21). Prenez un peu de recul pour contempler la ville à distance. Elle se dresse au sommet d’une montagne (v. 10) et brille sur tout le pays environnant. C’est la lumière du soleil de ce monde nouveau. C’est la lumière par laquelle les gens vivent (v. 24).

Pensez maintenant à un vitrail dans une église avec des représentations vivantes de personnages bibliques ou autres. L’ensemble en lui-même est assez beau en tout temps, mais quand le soleil le traverse, il rayonne. Ses couleurs intenses s’illuminent ! Dans la Nouvelle Jérusalem, la beauté de toutes les créatures de Dieu sera un délice pour tous. Nous les verrons sous leurs vraies couleurs. La lumière de la présence immédiate de Dieu n’annulera pas leurs formes et leurs couleurs, leur réalité créée, mais elle les éclairera, les transfigurera.

Tout au long de la Bible, la lumière renvoie à Dieu et à Jésus (qui a dit « Je suis la lumière du monde » en Jean 8.12). Pensez à la façon dont la lumière de Dieu brille déjà dans nos vies dans ce monde, comment elle illumine nos existences, comment nous pouvons marcher dans sa clarté. Si nous voyons cette lumière, elle éclairera le chemin que nous pouvons parcourir vers la ville de lumière. Que pourrions-nous emporter avec nous pour nous présenter à Dieu et contribuer à la vie de cette ville éternelle (Apocalypse 21.24, 26) ?

Lettres de nouvelles gratuites

Plus de lettres de nouvelles

RICHARD BAUCKHAMest professeur émérite d’études du Nouveau Testament à l’Université de Saint Andrews, en Ecosse, et auteur de nombreux livres, notamment La théologie de l’Apocalypse.

Traduit par Valérie Dörrzapf
Révisé par Léo Lehmann

[ This article is also available in English español Português 简体中文 한국어 Indonesian 繁體中文, and русский. See all of our French (Français) coverage. ]